SORTIR DE L’INQUIETUDE

SORTIR DE L’INQUIETUDE

LE PREMIER PAS POUR SORTIR DE L’INQUIETUDE

SORTIR DE L'INQUIETUDE

Sortir de l’inquiétude, des doutes et des peurs… C’est un sujet qui concerne tout le monde et autour duquel on revient souvent en consultation…

.

Toi aussi tu as déjà eu cette impression désagréable de toujours tourner en rond dans ses décisions et de te tracasser pour tout ? Cette sensation que cette façon de vivre dans le stress, semble tellement inscrite en toi que tu en viens à te dire que tu ne t’en sortira pas et qu’il n’y a bien que toi pour te prendre la tête à ce point ?

Je te le dis… Il n’y a rien de plus faux ! Tout le monde s’inquiète, c’est dans la nature même du fonctionnement humain. C’est lié au mental ou à l’ego, peu importe quel nom on lui donne… et ce qu’on entend partout, c’est que pour s’en sortir, il faut le faire taire… par n’importe quel moyen. OR C’EST JUSTEMENT EN CHERCHANT A VOULOIR LE RENDRE SILENCIEUX QU’IL PREND TOUTE LA PLACE DANS LA TETE.

Tu as dû constater que tu n’arrivais pas du tout à le passer en mode silencieux, n’est-ce pas ? Et que malgré tous tes efforts les questions revenaient quand même. Et te voilà à te rajouter par dessus les interrogations de départ, une petite couche de culpabilité ou de colère contre toi de ne pas y arriver. Ah ce mental et ses cercles vicieux !

Petit état des lieux du phénomène de l’inquiétude

Bon, donc faisons un rapide point… les sujets d’inquiétude ne manquent jamais, tout le monde est, un jour ou l’autre, touché par des doutes et des peurs. Chacun à sa mesure, chacun sur des thèmes différents et chacun à des périodes de sa vie plutôt qu’à une autre. Là-dessus on ne peut que constater qu’on a aucun contrôle. En gros, la vie n’est pas parfaite et notre anxiété est liée à ce décalage entre nos aspirations et ce que nous voyons de notre réalité.

Je dis bien voyons de notre réalité. Donc la perception que nous avons d’elle, pas la vérité de la réalité. Car il est un point important que nous oublions souvent : la perception que nous avons de notre vie dépend justement de notre niveau d’inquiétude initial. Il suffit de voir comme dans une même situation, une autre personne elle, ne s’inquiète pas du tout.

Du coup, on a pour réflexe de chercher à contrôler nos angoisses dans le but de se mettre dans des conditions favorables pour mettre en place nos actions. On cherche à se rassurer avant d’agir, et on passe en mode recherche d’informations qui vont nous dire : “ok, c’est sécurisé dans cette direction, allons-y !”. Mais ça ne fonctionne pas vraiment non plus à 100%. Car toutes les informations du monde ne suffisent pas toujours pour nous rassurer. Quand on est inquiet, on reste inquiet, en tout cas pour la majorité d’entre nous quand il s’agit d’un sujet qui nous tient vraiment à coeur et pour lequel certaines données ne peuvent pas être assurée à 100% à l’avance.

Les personnes les plus inquiètes sont celles qui n’acceptent pas l’inconnu 

En fait, une constatation est faite ici, les personnes les plus inquiètes sont celles qui sont le plus intolérante à l’incertitude. Il y a une problématique entre besoin de contrôle et de très fortes exigences.

Cette inquiétude là, prend souvent source dans un conditionnement lié à l’enfance, des peurs ce sont insinuées et on a transposé cela en un moyen de protection : s’assurer que tout va bien pour oser sortir du nid.

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut sortir de ces inquiétudes, car elle n’est pas inscrite dans nos gènes, c’est juste un conditionnement qui s’est rajouté à nous. Et quelle que soit la façon de procéder pour en sortir, il y a un premier pas à faire qui est incontournable. C’est de reconditionner son mental… la sophrologie tout comme d’autres techniques le permettent. Mais pour y arriver pleinement, il faut prendre le temps de repérer ses schémas de pensées, de repérer les paroles intérieures qui se réenclenchent sous l’effet de certains stimuli.

Le premier pas à faire, est donc d’OBSERVER SON INQUIETUDE. Oui, tout simplement, d’observer ce qui réveille tes craintes et tes insécurités. Qu’est-ce qu’elles disent de toi ? Cela s’appelle développer une attitude de témoin, ou d’observateur. Et cela permet de prendre du recul sur soi, sans juger, sans commenter. Sans se dire que ça ne devrait pas être ainsi, etc.

OBSERVE, ECOUTE TES PENSEES ET TES EMOTIONS

Petit à petit, tu prends conscience de ce qu’il y a en toi. Tu prends conscience de cette partie de toi qui s’inquiète et aussi de cette autre qui observe. Et tu apprends à passer de l’une à l’autre. La clef est là, dans cette capacité à faire ce mouvement de l’une à l’autre. C’est ton premier pas vers la liberté.

Comme je te disais, les sujets d’inquiétudes ne manqueront jamais. Quoique tu fasses, tu auras des craintes pour ceci ou cela. Par contre, si tu acquières cette capacité à passer de plus en plus facilement entre la voix intérieure du mental qui s’inquiète, à cette autre voix intérieure qui observe sans jugement. Alors un autre espace s’ouvre en toi.

Chaque fois que tu observes des inquiétudes, des peurs qui commencent à s’agiter en toi, et que tu prends cet espace de recul… tu te mets à ressentir cette partie de toi qui en réalité n’est pas du tout inquiète, qui est tout à fait à l’aise même avec ce que tu vis. Qui vis même cela comme un challenge stimulant, qui voit quel bénéfice tu peux avoir si tu oses franchir le pas de ce qui bloque ton action.

Dans cette capacité à switcher ainsi, tu te connectes à ta paix intérieure. A ton âme. Les prises de conscience que tu fais dans cet espace de respiration sont souvent celles qui te permettront d’enfin passer à l’action ou au minimum de ne plus t’inquiéter.

Pourquoi faire cet apprentissage ?

Parce qu’au fur et à mesure que tu prends l’habitude de faire ce pas de l’une à l’autre de tes différentes voix intérieures, tu te rends compte que tes inquiétudes sont un mécanisme de défense en lien avec ton histoire, ton passé. En lien avec tes habitudes réflexe pour te protéger, mais qu’en réalité tu n’en as pas besoin. Plus maintenant en tout cas.

Avec le temps, ce mécanisme de switch devient lui aussi une habitude et finit par remplacer l’ancien… tu sais combien le cerveau est malléable, les études sur les neurosciences le disent depuis déjà un moment. Et toutes les techniques qui permettent un état modifié de conscience, comme celles que je pratique, ou d’autres, servent à cela : recréer de nouvelles habitudes de fonctionnement intérieur. Modifier le discours intérieur pour lui permettre d’enfin se libérer des anciens schémas qui entravent sa vie.

Petit à petit, en écoutant régulièrement des séances de sophrologie, on reformate les circuits neuronaux. Les anciennes voix/voies réflexes sont délaissées au profit des nouvelles et toute la perception qu’on a sur la vie et les difficultés inévitables qui se mettent sur notre chemin change.

La joie revient et prend place plus profondément en soi. Cette joie provient du fait qu’on se reconnecte plus fermement aux messages de son âme, de sa véritable nature.

Le premier pas à faire est donc d’apprendre à DISSOCIER SON MENTAL ET LES PENSEES D’INQUIETUDE DE CE QU’ON CROIT ETRE LA REALITE, DE SE DISSOCIER DE LUI… en APPRENANT A SE CONNECTER A CET ESPACE DE CONSCIENCE INTERIEURE QUI PERMET UN NOUVEAU POINT DE VUE SUR CE QU’ON TRAVERSE.

C’est d’apprendre à intégrer en soi, que nos inquiétudes sont liées à notre histoire et au mental qui s’est identifié à cette histoire là plutôt qu’une autre. Et que les histoires et les peurs qui y sont liées sont la nourriture de notre mental, c’est à ça qu’il carbure. Donc plus tu apprends à te dire : “Tout ce que je perçois, mes peurs et mes doutes, sont liés à mon passé. Ce passé est maintenant révolu, je n’ai plus besoin de m’inquiéter autant, car à présent je suis en sécurité. J’ai toutes les capacités nécessaires pour trouver une nouvelle solution… j’ai toute la liberté d’action dont j’ai besoin pour reprendre les rênes de ma vie.”… plus tu souris quand tu vois arriver sur scène les peurs et inquiétudes anciennes.

Tu te surprends même à avoir de l’affection pour cette partie de toi qui a besoin d’être rassurée. Alors tu la serres fort contre ton coeur, tu lui dis que tu l’aimes, et puis tu te rends compte que tu peux la laisser s’exprimer là, sans chercher à la chasser hors de toi à tout prix. Tu la laisses être là, et toi tu continues à poser les actions que ton âme t’inspire de mettre en place.

.

J’espère que ces informations te permettront d’y voir plus clair. Je suis à ton écoute en cas de questions au sujet de cet article ou des soins que je propose.

Et si tu as besoin d’un coup de pouce pour aller plus loin dans ton processus de guérison des blessures émotionnelles, je te propose de découvrir également mes SOPHROS-SSOINS qui allient sophrologie et soin énergétique.

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

LA MEILLEURE FACON DE LACHER PRISE

LA MEILLEURE FACON DE LACHER PRISE

LA MEILLEURE FAÇON DE LÂCHER PRISE

Comment enfin réussir à accepter ce qui est et vivre plus sereinement les événements difficiles de notre vie 

.

Décider de lâcher prise… en voilà une drôle d’affaire !!

Lâcher n’est-il pas le fait de laisser aller, de laisser être quelque chose ? Alors comment peut-on “décider” de lâcher ? Décider n’est-il pas l’énergie qui sous tend une action. Décider c’est se dire qu’il faut faire quelque chose et choisir une direction à suivre. C’est aller vers un futur.

Lâcher prise c’est laisser les choses telles qu’elles sont en leur état actuel, et donc rester dans l’instant présent, sans ne plus rien attendre. Lâcher prise c’est de l’ici et maintenant.

Chercher à aller vers un futur tout en restant dans l’instant présent. Quelle drôle d’antagonisme ! Le problème ne viendrait-il pas de là ?

 

Et si on arrêtait de batailler avec soi-même ou avec la vie ?

Chercher un résultat. Obtenir quelque chose. C’est se livrer à une lutte au sujet de quelque chose. En soi, faire des efforts est tout à fait louable. Il y a toujours des domaines de notre vie où faire des efforts, surmonter une procrastination, une flémingite aigue ou autre est nécessaire si l’on souhaite atteindre un objectif.

Le problème est que cela ne fonctionne que dans les domaines où nos décisions et nos actions ont un impact et du pouvoir sur le résultat final. Ce qui revient à l’inverse à accepter qu’il y ait des domaines où nous n’avons aucun pouvoir. Et que s’échiner à quelque chose est peine perdue !

 

Comment avancer et trouver les meilleures façons de lâcher prise ?

En commençant par accepter qu’il ait des batailles que nous ne pouvons pas mener. Que cela n’est pas de notre ressort est la première chose à comprendre. La deuxième sera d’apprendre à percevoir dans les différentes situations que nous traversons celles qui justement sont à notre portée en ce qui concerne l’influence de nos actions et celles qui ne le sont pas.

On retrouve cette notion dans une célèbre citation de l’Empereur Marc Aurèle : “Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.”

Ne pas lâcher prise équivaut à réprimer ce qu’il se passe en nous, à ne pas vouloir regarder les choses en face, à ne pas accepter notre “défaite” ou notre “impuissance” face à certains événement et à lutter contre eux. C’est d’une certaine manière “lutter contre des moulins à vent” !

Nous nous enchainons alors à nos limitations, nos incapacités à modifier quelque chose et emmagasinons tant de tensions, qu’au bout d’un moment on explose de partout. Et la situation empire encore plus. Les émotions deviennent alors encore plus fortes et incontrôlables.

 

Voici donc une liste de sujets sur lesquels réfléchir pour améliorer sa capacité à lâcher prise

  • Ne pas chercher à tout comprendre : Quand on lance la machine du mental, ce ne sont que questions après questions. Cela peut vraiment être sans fin ne permet pas de trouver de solution au problème initial. Si vraiment tout ce que vous imaginez pouvoir faire ou avez déjà tenté de faire au sujet de ce qui vous préoccupe, ne fonctionne pas, n’a pas d’influence. Alors stoppez net la recherche de compréhension. Car soit la réponse n’est pas venue à vous et il n’y a pas lieu d’être qu’elle vous apaise. Soit la réponse est déjà venue à vous mais vous n’avez pas voulu l’entendre et l’accueillir. 

 

  • Prendre conscience de ses résistances : Nous sommes tous passés par des conditionnements familiaux et sociétaux qui nous ont forgé une personnalité particulière plutôt qu’une autre. Même s’il faut convenir qu’il y a malgré tout une base personnelle. Mais ces conditionnements sont venus nous mettre une couche supplémentaire par dessus la personne que nous sommes véritablement. Et cette couche est la plupart du temps faite de peurs et de résistances. Oser prendre conscience de cela et accepter nos faiblesses, nos difficultés est déjà un pas pour reconnaitre que nous faisons de notre mieux et que notre histoire, notre passé est un poids pour avancer sur le chemin du lâcher prise. Car cela a forgé des croyances et des attentes qui parfois nous pèsent plus qu’autre chose… et ne nous aident pas à lâcher prise sur certains domaines. C’est un peu comme un programme réflexe qui se met en route tout seul que nous ne percevons même plus tellement il est présent en nous depuis longtemps. La seule solution ici va être de reprendre le pouvoir sur ces conditionnements et de petit à petit oser sortir du moule dans lequel vous êtes rentrés malgré vous. Il y a là l’importance de s’accorder le droit de faire de nouveaux choix et d’oser être différent.

 

  • Accepter ce qui est, y compris les résistances : Il est important de faire attention quand on repère des résistances et conditionnements à ne pas se fustiger et vouloir à tout prix sortir de là sans s’accorder le droit de le faire en douceur. Ou de rentrer dans un auto jugement dévalorisant parce qu’on aurait développer telle croyance limitante ou tel comportement destructeur. Nous restons humains et en cela, nous fonctionnons ainsi : enfant notre fragilité face au monde est telle que nous sommes obligés de rentrer dans le moule que nous propose notre environnement et nos proches, c’est une question de survie. Nous n’avons pas d’autre choix. Se fustiger parce que cela nous a créé telle croyance ou tel comportement est complètement improductif. Il est très important à ce stade de se donner de l’amour et de la douceur, justement parce que nous n’en avons pas reçu enfant et qu’il est temps d’en recevoir. Donc accepter de ne pas être forcément en mesure de tout lâcher d’un seul coup. C’est normal, car pour oser lâcher d’un côté, il est important de créer de quoi se raccrocher d’un autre. Et cela ne se fait pas du jour au lendemain.

 

  • Oser vivre sa peine pleinement : Quand on se sent trahi, abandonné, rejeté, incompris, brisé, on ressent de la colère, de la tristesse, et nous plongeons dans la douleur. Cela fait partie du processus de deuil. Car oui, lâcher prise c’est accepter la fin de quelque chose et donc rentrer dans une forme de deuil à faire. Ne pas s’autoriser à vivre nos émotions, les refreiner, les juger, c’est ne pas entamer ce deuil. C’est bloquer le processus. Et cela peut être lié à une part inconsciente qui se dit que si nous tenons le coup, si nous sommes résilients là comme ça rapidement, c’est que nous pouvons encore gérer la situation, trouver une solution. C’est donc ne pas percevoir notre impuissance, ne pas percevoir que si, cette situation est révolue et qu’il nous faut passer à autre chose. Autorisez-vous à vivre vos émotions, autorisez-vous à être en deuil. C’est le seul moyen de s’autoriser par la suite à remettre en route une nouvelle construction. Sans ce principe c’est comme si nous ne faisions que relire la dernière page d’un chapitre qui arrive pourtant à sa fin. C’est de l’énergie déployée à ressasser sans se libérer réellement de l’histoire et ne pas s’autoriser à reconstruire une autre histoire. Qui potentiellement sera encore plus belle.

 

  • identifier ses besoins : La difficulté à lâcher prise sur un sujet ou une relation est souvent du au fait que nous portons des attentes vis-à-vis d’eux qui vont au-delà de ce que cette situation ou cette personne peut nous apporter. Nous avons tous des besoins et des désirs, cela est normal. Et parfois nous attendons que ce soit l’extérieur qui nous apporte ce qui nous fait défaut. Nous aspirons à la sécurité, au respect, à l’amour, alors que nous ne savons pas nous l’apporter à nous-même. Et au lieu de reprendre notre pouvoir à ce sujet, nous continuons d’attendre des autres qu’ils viennent nous combler. Quand cela ne colle pas, nous nous mettons à les critiquer, les juger et/ou à nous blesser nous-même en nous sentant victime de ce qu’ils ne font pas pour nous. La difficulté à lâcher prise provient en partie de besoins que nous n’avons pas encore appris à remplir par nous-même. Car si nous étions remplis et sans attente vis-à-vis de l’extérieur, alors nécessairement il n’y a rien à quoi nous serions accrochés au point de ne pas pouvoir lâcher prise. Non ? Donc retrouver de l’autonomie est un pas indispensable dans le chemin de lâcher prise. Ne l’oubliez jamais.

 

En conclusion

Lâcher prise est nécessaire si l’on veut retrouver la paix de l’esprit. Lâcher prise c’est apprendre à accueillir et accepter la vie telle qu’elle se présente sans chercher à la modifier. Mais attention, à ne pas tomber dans l’excès inverse, de tout laisser partir à vau l’eau et ne plus agir du tout dans sa vie. Nous restons quoiqu’il arrive souverains et devons apprendre aussi à prendre les choses en main quand cela est nécessaire.

Ici encore dans la nécessité de lâcher prise, une énergie donc très Yin, puisque passive, il sera indispensable de l’équilibrer de façon juste avec une volonté affirmée et active d’un autre côté, et donc un côté Yang qui reste présent dans les domaines où nous gardons du pouvoir. Voir l’article sur les polarités Yin et Yang.

Dans la relation à l’autre, reconnaitre qu’il est temps de lâcher prise et d’activer un comportement Yin, sera salutaire quand la personne ne veut pas s’investir dans le lien ou ne pas comprendre notre point de vue ou encore qu’elle n’est pas en mesure de constater combien son comportement est délétère. A ce moment-là, c’est accepter que nous ne pouvons pas lutter contre la volonté de l’autre, c’est accepter que le lien ne fonctionne pas en l’état et récupérer son énergie Yang qui se trouvait mal placée dans cette bataille perdue. C’est ainsi se donner la liberté de réemployer notre énergie Yang dans les domaines de notre vie où nous avons du pouvoir et nous occuper de nous-même et de ce que nous avons à faire pour nous.

Cessons de lutter contre nous, contre les autres et la vie, et redirigeons notre énergie aux “bons endroits”. 

 

 

Et si tu as besoin d’un coup de pouce pour aller plus loin dans ton processus de guérison des blessures émotionnelles, je te propose de découvrir mes SOPHROS-SOINS qui allient sophrologie et soin énergétique. 

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

GUERIR LES BLESSURES EMOTIONNELLES

GUERIR LES BLESSURES EMOTIONNELLES

GUERIR LES 5 BLESSURES EMOTIONNELLES

les blessures émotionnelles

Comment savoir où on en est dans la guérison de ses blessures émotionnelles…

.

C’est toujours utile de faire régulièrement un point sur l’état de nos blessures émotionnelles. De la même manière que tant qu’une convalescence physique n’est pas terminé, il peut être bon de vérifier l’avancement de notre guérison.
Ces blessures sont regroupées sous 5 grandes tendances… qui nous font entrer de façon réflexe dans un mécanisme de défense.

S’observer et mettre à jour ses blessures, n’est pas remuer le couteau dans la plaie et se culpabiliser de ne pas – encore – avoir réussi à dépasser ses ombres intérieures.
S’observer est simplement prendre acte de ce qui se passe en soi à cet instant présent et de continuer à en faire un tremplin bienveillant pour avancer vers le pas suivant.
Et quand on est en chemin vers sa propre guérison du coeur, s’observer est aussi se féliciter et s’encourager à persévérer vers le retour de notre liberté d’être.
.
.
Voici ce que dit Lise Bourbeau quand ces 5 blessures sont en voie de guérison et ce qui se passe en nous :

La blessure de REJET :

Réflexe de survie : la fuite par peur de ne pas gérer la panique qui monte en soi.
Moyen de guérison : affronter ses peurs de vivre dans le concret.

Quand tu sens que tout est bloqué en toi ou dans ta vie, que tu n’es pas à ta place et que tu n’arrives pas à prendre les choses en main… alors il est temps d’oser exister face aux autres…
Cette blessure s’apaise quand tu prends de plus en plus ta place et que tu oses t’affirmer. Et même si quelqu’un sort de ta vie et semble t’oublier, tu restes en équilibre et bien dans ta vie. Tu gères de mieux en mieux tes peurs et oses aller de l’avant ou être au contact des autres.
.
.
La blessure d’ABANDON :

Réflexe de survie : la dépendance affective par peur de la solitude.
Moyen de guérison : devenir plus autonome et prendre confiance en soi.

Quand tu sens que tu ne peux pas faire les choses sans en référer au monde extérieur, à une situation particulière ou à une personne en particulier, et que tu a besoin de l’attention et les contacts des autres pour être à l’aise dans ta vie ou ressentir ta valeur… alors il est temps d’apprendre à faire les choses pour toi-même…
Cette blessure s’apaise quand tu te sens bien même si tu es seul. La vie devient moins mélodramatique. Tu ressens l’envie de faire des choses pour toi sans attendre la présence de quelqu’un ou son approbation.
.
.
La blessure d’HUMILIATION :

Réflexe de survie : le masochisme / autopunition-autodévalorisation par peur d’être soi-même.
Moyen de guérison : développer son estime de soi et se ressentir comme essentiel.

Quand tu sens devoir tout prendre en charge, devoir être responsable de tout, te sacrifier et que tu sens que tu manques de liberté, alors il est temps de poser tes limites…
Cette blessure s’apaise quand tu prends le temps de vérifier tes besoins avant de dire oui aux autres, et que tu es capable de faire des demandes sans te croire dérangeant.
.
.
La blessure de TRAHISON :

Réflexe de survie : l’hyper vigilance et l’hyper contrôle par peur d’être renié ou non respecté.
Moyen de guérison : apprendre à lâcher prise et accepter les aléas imparfaits de la vie.

Quand tu sens que si tu ne gères pas les choses de la vie et anticipe les situations, tout peut partir en “cacahuètes”… alors il est temps de lâcher la pression…
Cette blessure s’apaise quand tu acceptes que la vie ne peut pas être gérée dans tous les détails, qu’il y a des imprévus mais que tu sauras les gérer en temps utile. Tu ne vis plus autant d’émotions au moment où quelqu’un ou quelque chose vient déranger tes plans. Tu lâches prise plus facilement sur les résultats que tu espérais et apprends à t’adapter sans t’accrocher à tes attentes.
.
.
La blessure d’INJUSTICE :

Réflexe de survie : la rigidité et la froideur par peur de ressentir des émotions ingérables.
Moyen de guérison : sortir du perfectionnisme et développer de la flexibilité.

Quand tu sens que tout doit absolument être bien fait pour que personne ne te reproche rien, ou ne pas être pris au dépourvu émotionnellement ou matériellement… alors il est temps de devenir plus souple.
Cette blessure s’apaise quand tu te permets d’être moins perfectionniste, de faire des erreurs sans vivre de colère ou de critique envers toi-même. Tu t’accordes le droit de montrer ta sensibilité, de pleurer devant les autres sans perdre le contrôle et sans peur du jugement des autres.
.

Evidemment, il y a des nuances, car personne n’est à 100% une seule blessure… pour les joies de l’introspection à faire, nous sommes en général dotés de plusieurs blessures qui forment une cartographie personnelle et différente d’une personne à l’autre.
Oui, parce que sinon, ça ne serait pas drôle n’est-ce pas ?

.

Et si tu as besoin d’un coup de pouce pour aller plus loin dans ton processus de guérison des blessures émotionnelles, je te propose de découvrir mes SOPHROS-SOINS qui allient sophrologie et soin énergétique. 

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

AIDER L’ENFANT À TROUVER LES REPONSES EN LUI

AIDER L’ENFANT À TROUVER LES REPONSES EN LUI

AIDER L'ENFANT À TROUVER LES RÉPONSES EN LUI

Quand on est face à son enfant en souffrance, c’est souvent bien plus facile de lui dire quoi faire, que de le laisser réfléchir lui-même à ce qu’il traverse.

.

Je ne sais pas si tu as remarqué, mais quand on écoute une personne qui est en souffrance, c’est souvent un réflexe automatique de chercher à lui donner des conseils que de simplement écouter son émotion et ses interrogations.

A l’inverse, quand c’est nous-même qui sommes dans la tourmente, on a souvent des questions sans fin qui nous viennent avec son lot d’émotions qui tournent en boucle, plutôt que celui des réponses et actions à mettre en oeuvre pour que cela s’arrête enfin.

.

Finalement, on donne souvent des conseils qu’on ne suit pas toujours.

“Mais, calme toi, c’est pas si grave.” dit-on à notre enfant qui n’en finit pas de pleurer.”

“Un de perdu, 10 de retrouvés, te prends pas la tête pour lui et passe à la suite.” dit-on à une personne qui ne se remet pas d’une rupture.

etc. etc.

.

Et c’est vrai, c’est parfois plus facile “d’enseigner”, de dire ce qu’il faut faire, de donner des réponses que de les appliquer, surtout quand il s’agit des émotions.

Pourtant, c’est souvent ce qu’on fait, demander implicitement, ou explicitement, aux autres de gérer leurs émotions, alors que nous n’en sommes pas plus capables qu’eux quand c’est sur nous que “ça tombe”.

.

C’est souvent plus difficile d’écouter, d’écouter vraiment.

Cela nous ramène à nos propres peurs, à nos propres blessures.

C’est difficile d’être tranquille et juste d’écouter les émotions de l’autre.

Cela nous donne l’impression qu’il n’y a aucun espoir et qu’on ne peut rien y faire pour dépasser notre propre douleur. On se sent envahis par l’émotionnel de l’autre. Alors qu’on aimerait tant être utile pour cette personne.

C’est difficile de donner de l’espace à quelqu’un pour qu’il puisse s’exprimer.

Cela nous donne l’illusion que si on laisse l’émotion s’exprimer qu’elle va s’intensifier, être encore plus douloureuse et qu’elle ne s’éteindra jamais.

Les émotions c’est difficile, pour nous, c’est difficile pour l’autre.

C’est encore plus difficile pour un enfant, qui n’a pas la maturité de savoir qu’une émotion est passagère et que sa douleur aussi immense soit-elle sur l’instant, finira par passer.

C’est difficile de recevoir l’autre dans la totale fragilité de son être.

Cela nous renvoie tellement à notre propre fragilité.

.

Or on nous a dit d’être forts.

D’être indépendants, autonomes…

Compétitifs.

Et pour ça… il ne faut pas de “quartiers”! Et toujours se battre.

.

C’est tellement difficile de nous accepter fragiles.

.

Pourtant, quand on pense savoir mieux que l’autre, ce qu’il devrait faire, dire ou ressentir, on ne fait que lui ôter sa propre capacité à écouter ses propres réponses intérieures. Et ce peu importe son âge.

Car notre petite voix, celle qu’on recherche partout arrivés à l’âge adulte pour nous orienter dans notre vie, elle parle à travers notre corps.

Et notre corps parle à travers nos émotions.

.

Ne plus écouter l’espace de nos émotions, c’est se couper de notre petite voix intérieure.

Nos enfants ont besoin d’apprendre ce que nous adultes avons perdu de vue.

Permettons-leur d’écouter leurs émotions, de les exprimer, de les hurler s’il le faut, le corps parle parfois fort, mais il finit toujours par se calmer si on l’autorise à s’exprimer.

.

Et là après la tempête, les réponses finissent toujours par arriver, parfois de façon claire, parfois par petites bribes.

Peu importe.

L’important c’est d’APPRENDRE À ECOUTER SA PETITE VOIX intérieure.

.

Parce que quand on devient adulte, notre petite voix, c’est elle qu’on recherche partout au milieu des milliards de pensées et de bons conseils qu’on se donne les uns les autres…

.

Alors j’ai envie de dire, que la prochaine fois que tu te rends compte que tu meures d’envie de dire à l’autre, et surtout à un enfant, comment vivre ou agir face à son émotion, et le diriger dans la direction qui te semble être la bonne façon de faire.

 .

Respire profondément.

Ralentis tes propres pensées.

Ecoute le jusqu’au bout d’abord.

Aie confiance en lui et en sa capacité de rebond.

Et avant de lui faire tes propositions, aussi bonnes soit-elles, demande lui d’abord ce qu’il sent qu’il pourrait faire pour s’aider lui-même.

.

Parce que l’autre n’a peut-être juste besoin que de te savoir là pour lui.

Pas forcément de tes conseils.

Parce que C’EST DANS CE LIEN QUI LAISSE DE L’ESPACE QUE SE CONSTRUIT LES VRAIES SOLUTIONS.

Et finalement on constate, que c’est dans cet espace de coeur à coeur, dans ce silence rempli d’écoute, celui où il y a l’acceptation de l’autre et de son expérience, que les réponses émergent.

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

ACCEPTER TOUTES LES PARTS DE SOI ET OSER S’ENVOLER

ACCEPTER TOUTES LES PARTS DE SOI ET OSER S’ENVOLER

ACCEPTER TOUTES LES PARTS DE SOI ET OSER S'ENVOLER

Quelles sont les facettes de toi que tu laisses s’exprimer ?

.

En nous, il y a mille et une facettes. Certaines sont super chouettes, et on aimerait pouvoir ne montrer quelles. Et d’autres beaucoup moins, et on préférerait les cacher pour toujours.

Pourtant, chercher à cacher des parties de nous-mêmes, ne leur donne que plus envie de s’exprimer. Parfois de plus en plus fort, jusqu’à ce qu’on les écoute.

Tu l’as surement remarqué avec tous tes talents cachés, comme avec tes blessures qui même si on cherche à les ranger au fond de notre malle intérieure, ne font que tambouriner pour pouvoir sortir.

Pourtant, quand on s’autorise à exprimer toutes les parties de nous, et à être qui nous sommes vraiment, avec nos bons et nos mauvais côtés, toutes les parties de nous sont enfin reconnues comme importantes… et alors, on peut enfin se sentir libre d’être nous-même de façon équilibrée.

Tu le sais surement, mais les deux parties importantes qui “dirigent” notre vie d’adulte, sont notre enfant intérieur blessé et son gardien personnel, notre mental. Le rôle de ce dernier est de nous protéger de la souffrance.

Et il le fait très bien.

Grâce à lui, l’enfant a pu éviter de se retrouver à mourir totalement de chagrin pendant l’enfance et a pu réussir à trouver la force de continuer jusqu’à l’âge adulte.

Pourtant le problème c’est qu’avec le temps, notre gardien s’est rempli de peurs et de doutes, et malgré ses bonnes intentions, il nous fait parfois souffrir.

Il influence même notre relationnel avec notre entourage, en nous faisant nous disputer avec nos proches ou nous empêche de réaliser nos rêves en nous faisant douter de nos compétences.

Mais comme notre société préfère des adultes heureux et épanouis, bien dans le moule, on accorde peu d’importance à notre gardien et ses frasques.

Non on préfère soit l’oublier, pour se concentrer uniquement sur le positif… parce qu’on a honte de nos réactions et de nos pensées officiellement peu recommandables.

Ou on préfère au contraire dire que c’est lui qui a raison, et l’autre tort, et que nos réactions sont simplement l’expression d’une vraie personnalité forte et indépendante.

Mais à l’intérieur les douleurs que l’on cache ne font pourtant qu’empirer.

Pourtant, tu sais, même les fois où ton gardien s’est retrouvé à jouer des rôles peu appréciés, et a utilisé le mensonge, la jalousie, la critique, la colère, les manipulations, même ces fois là on besoin d’être reconnues comme importantes pour ton équilibre.

Tout simplement parce que le gardien qui est né en même temps que les blessures de l’enfant que tu étais, cherchait à t’aider, à te protéger de ce que tu vivais de difficilement surmontable pendant l’enfance.

Le renier serait faire du déni sur les blessures de ton enfance, et n’aurait pour conséquence que d’empêcher ton enfant intérieur de guérir.

Dans mes accompagnements, je t’aide alors à simplement apprendre à les  entendre, les reconnaître, et aimer toutes ces parties de toi, pour qu’enfin, tu puisses, toi l’adulte tourmenté, te libérer et reprendre ton envol vers la vie à laquelle tu te destines.

Et cet envol là, ne peut avoir lieu que dans l’acceptation de toutes tes facettes.

La vie n’est qu’une continuelle recherche d’équilibre entre nos différentes facettes.

Alors autorises-toi à faire vivre ton gardien dans la douceur, pour que ton enfant intérieur puisse enfin se libérer et s’envoler vers la guérison.

Alors prends ton envol, prends ta place dans le ciel…

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

TOMBER EN AMOUR AVEC LA VIE

TOMBER EN AMOUR AVEC LA VIE

TOMBER EN AMOUR AVEC LA VIE

Trouver l’amour de soi, l’amour de la vie au travers la relation.

.

Quand un amoureux, ou une autre relation forte entre dans nos vies, ils sont souvent là pour nous renvoyer une image de nous que nous attendons de combler à travers eux.

Et ça, c’est souvent ce qu’inconsciemment nous cherchons dans la relation, trouver notre équilibre en complétude avec l’autre.

Mais quand les choses dérapent et nous échappent, alors nous nous sentons vides et blessés de l’absence ou du rejet de l’autre.

Nous perdons notre équilibre.

Nous perdons le goût à la vie.

Cependant, à un niveau plus élevé, nos relations ont pour but de nous renvoyer en miroir l’amour que nous sommes déjà à l’état naturel, et de faire s’évanouir en nous toutes ses barrières que nous nous mettons ou qui résistent à l’amour.

Se sentir aimable, parce qu’un regard posé sur nous a été aimant est ce qui nous construit dans notre prime enfance, c’est vrai.

Mais une fois adulte, continuer à attendre le regard aimant pour se sentir exister et aimé, est au final souffrant.

Nous en avons tous faits l’expérience.

L’amour est pourtant un état d’être pur, un état d’équilibre et d’harmonie intérieure qui nous rappelle notre propre complétude et l’être merveilleux que nous sommes déjà, sans personne pour venir nous compléter.

Nos compagnons d’âme sont ceux qui éveillent en nous notre amour pour la vie.

Etre amoureux de la vie est le résultat d’une plénitude intérieure : celle d’avoir compris que nos compagnons de voyage sur cette planète, ses compagnons d’âmes que nous chérissons, qu’ils soient nos amis, nos amoureux, nos enfants… sont certes là pour nous aider à refléter nos désirs d’être complets et nous pousser dans certains de nos retranchements, mais aussi que nous sommes complètement capables d’être en complétude sans eux.

Etre amoureux de la vie est notre état naturel, et c’est dans cet espace où le coeur s’ouvre en équilibre entre acceptation des difficultés et respect de soi, que l’on rencontre véritablement l’âme des autres… Que l’on rencontre l’âme de ceux qui ont éveillé notre coeur à ce qu’est véritablement l’Amour.

Retrouvez ici L’ACCOMPAGNEMENT dédié aux FLAMMES JUMELLES et LES DIFFERENTS ARTICLES qui vous PERMETTENT D’AVANCER plus sereinement sur votre parcours.

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.