SORTIR DE L’INQUIETUDE

SORTIR DE L’INQUIETUDE

LE PREMIER PAS POUR SORTIR DE L’INQUIETUDE

SORTIR DE L'INQUIETUDE

Sortir de l’inquiétude, des doutes et des peurs… C’est un sujet qui concerne tout le monde et autour duquel on revient souvent en consultation…

.

Toi aussi tu as déjà eu cette impression désagréable de toujours tourner en rond dans ses décisions et de te tracasser pour tout ? Cette sensation que cette façon de vivre dans le stress, semble tellement inscrite en toi que tu en viens à te dire que tu ne t’en sortira pas et qu’il n’y a bien que toi pour te prendre la tête à ce point ?

Je te le dis… Il n’y a rien de plus faux ! Tout le monde s’inquiète, c’est dans la nature même du fonctionnement humain. C’est lié au mental ou à l’ego, peu importe quel nom on lui donne… et ce qu’on entend partout, c’est que pour s’en sortir, il faut le faire taire… par n’importe quel moyen. OR C’EST JUSTEMENT EN CHERCHANT A VOULOIR LE RENDRE SILENCIEUX QU’IL PREND TOUTE LA PLACE DANS LA TETE.

Tu as dû constater que tu n’arrivais pas du tout à le passer en mode silencieux, n’est-ce pas ? Et que malgré tous tes efforts les questions revenaient quand même. Et te voilà à te rajouter par dessus les interrogations de départ, une petite couche de culpabilité ou de colère contre toi de ne pas y arriver. Ah ce mental et ses cercles vicieux !

Petit état des lieux du phénomène de l’inquiétude

Bon, donc faisons un rapide point… les sujets d’inquiétude ne manquent jamais, tout le monde est, un jour ou l’autre, touché par des doutes et des peurs. Chacun à sa mesure, chacun sur des thèmes différents et chacun à des périodes de sa vie plutôt qu’à une autre. Là-dessus on ne peut que constater qu’on a aucun contrôle. En gros, la vie n’est pas parfaite et notre anxiété est liée à ce décalage entre nos aspirations et ce que nous voyons de notre réalité.

Je dis bien voyons de notre réalité. Donc la perception que nous avons d’elle, pas la vérité de la réalité. Car il est un point important que nous oublions souvent : la perception que nous avons de notre vie dépend justement de notre niveau d’inquiétude initial. Il suffit de voir comme dans une même situation, une autre personne elle, ne s’inquiète pas du tout.

Du coup, on a pour réflexe de chercher à contrôler nos angoisses dans le but de se mettre dans des conditions favorables pour mettre en place nos actions. On cherche à se rassurer avant d’agir, et on passe en mode recherche d’informations qui vont nous dire : “ok, c’est sécurisé dans cette direction, allons-y !”. Mais ça ne fonctionne pas vraiment non plus à 100%. Car toutes les informations du monde ne suffisent pas toujours pour nous rassurer. Quand on est inquiet, on reste inquiet, en tout cas pour la majorité d’entre nous quand il s’agit d’un sujet qui nous tient vraiment à coeur et pour lequel certaines données ne peuvent pas être assurée à 100% à l’avance.

Les personnes les plus inquiètes sont celles qui n’acceptent pas l’inconnu 

En fait, une constatation est faite ici, les personnes les plus inquiètes sont celles qui sont le plus intolérante à l’incertitude. Il y a une problématique entre besoin de contrôle et de très fortes exigences.

Cette inquiétude là, prend souvent source dans un conditionnement lié à l’enfance, des peurs ce sont insinuées et on a transposé cela en un moyen de protection : s’assurer que tout va bien pour oser sortir du nid.

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut sortir de ces inquiétudes, car elle n’est pas inscrite dans nos gènes, c’est juste un conditionnement qui s’est rajouté à nous. Et quelle que soit la façon de procéder pour en sortir, il y a un premier pas à faire qui est incontournable. C’est de reconditionner son mental… la sophrologie tout comme d’autres techniques le permettent. Mais pour y arriver pleinement, il faut prendre le temps de repérer ses schémas de pensées, de repérer les paroles intérieures qui se réenclenchent sous l’effet de certains stimuli.

Le premier pas à faire, est donc d’OBSERVER SON INQUIETUDE. Oui, tout simplement, d’observer ce qui réveille tes craintes et tes insécurités. Qu’est-ce qu’elles disent de toi ? Cela s’appelle développer une attitude de témoin, ou d’observateur. Et cela permet de prendre du recul sur soi, sans juger, sans commenter. Sans se dire que ça ne devrait pas être ainsi, etc.

OBSERVE, ECOUTE TES PENSEES ET TES EMOTIONS

Petit à petit, tu prends conscience de ce qu’il y a en toi. Tu prends conscience de cette partie de toi qui s’inquiète et aussi de cette autre qui observe. Et tu apprends à passer de l’une à l’autre. La clef est là, dans cette capacité à faire ce mouvement de l’une à l’autre. C’est ton premier pas vers la liberté.

Comme je te disais, les sujets d’inquiétudes ne manqueront jamais. Quoique tu fasses, tu auras des craintes pour ceci ou cela. Par contre, si tu acquières cette capacité à passer de plus en plus facilement entre la voix intérieure du mental qui s’inquiète, à cette autre voix intérieure qui observe sans jugement. Alors un autre espace s’ouvre en toi.

Chaque fois que tu observes des inquiétudes, des peurs qui commencent à s’agiter en toi, et que tu prends cet espace de recul… tu te mets à ressentir cette partie de toi qui en réalité n’est pas du tout inquiète, qui est tout à fait à l’aise même avec ce que tu vis. Qui vis même cela comme un challenge stimulant, qui voit quel bénéfice tu peux avoir si tu oses franchir le pas de ce qui bloque ton action.

Dans cette capacité à switcher ainsi, tu te connectes à ta paix intérieure. A ton âme. Les prises de conscience que tu fais dans cet espace de respiration sont souvent celles qui te permettront d’enfin passer à l’action ou au minimum de ne plus t’inquiéter.

Pourquoi faire cet apprentissage ?

Parce qu’au fur et à mesure que tu prends l’habitude de faire ce pas de l’une à l’autre de tes différentes voix intérieures, tu te rends compte que tes inquiétudes sont un mécanisme de défense en lien avec ton histoire, ton passé. En lien avec tes habitudes réflexe pour te protéger, mais qu’en réalité tu n’en as pas besoin. Plus maintenant en tout cas.

Avec le temps, ce mécanisme de switch devient lui aussi une habitude et finit par remplacer l’ancien… tu sais combien le cerveau est malléable, les études sur les neurosciences le disent depuis déjà un moment. Et toutes les techniques qui permettent un état modifié de conscience, comme celles que je pratique, ou d’autres, servent à cela : recréer de nouvelles habitudes de fonctionnement intérieur. Modifier le discours intérieur pour lui permettre d’enfin se libérer des anciens schémas qui entravent sa vie.

Petit à petit, en écoutant régulièrement des séances de sophrologie, on reformate les circuits neuronaux. Les anciennes voix/voies réflexes sont délaissées au profit des nouvelles et toute la perception qu’on a sur la vie et les difficultés inévitables qui se mettent sur notre chemin change.

La joie revient et prend place plus profondément en soi. Cette joie provient du fait qu’on se reconnecte plus fermement aux messages de son âme, de sa véritable nature.

Le premier pas à faire est donc d’apprendre à DISSOCIER SON MENTAL ET LES PENSEES D’INQUIETUDE DE CE QU’ON CROIT ETRE LA REALITE, DE SE DISSOCIER DE LUI… en APPRENANT A SE CONNECTER A CET ESPACE DE CONSCIENCE INTERIEURE QUI PERMET UN NOUVEAU POINT DE VUE SUR CE QU’ON TRAVERSE.

C’est d’apprendre à intégrer en soi, que nos inquiétudes sont liées à notre histoire et au mental qui s’est identifié à cette histoire là plutôt qu’une autre. Et que les histoires et les peurs qui y sont liées sont la nourriture de notre mental, c’est à ça qu’il carbure. Donc plus tu apprends à te dire : “Tout ce que je perçois, mes peurs et mes doutes, sont liés à mon passé. Ce passé est maintenant révolu, je n’ai plus besoin de m’inquiéter autant, car à présent je suis en sécurité. J’ai toutes les capacités nécessaires pour trouver une nouvelle solution… j’ai toute la liberté d’action dont j’ai besoin pour reprendre les rênes de ma vie.”… plus tu souris quand tu vois arriver sur scène les peurs et inquiétudes anciennes.

Tu te surprends même à avoir de l’affection pour cette partie de toi qui a besoin d’être rassurée. Alors tu la serres fort contre ton coeur, tu lui dis que tu l’aimes, et puis tu te rends compte que tu peux la laisser s’exprimer là, sans chercher à la chasser hors de toi à tout prix. Tu la laisses être là, et toi tu continues à poser les actions que ton âme t’inspire de mettre en place.

.

J’espère que ces informations te permettront d’y voir plus clair. Je suis à ton écoute en cas de questions au sujet de cet article ou des soins que je propose.

Et si tu as besoin d’un coup de pouce pour aller plus loin dans ton processus de guérison des blessures émotionnelles, je te propose de découvrir également mes SOPHROS-SSOINS qui allient sophrologie et soin énergétique.

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.