LA MEILLEURE FACON DE LACHER PRISE

LA MEILLEURE FACON DE LACHER PRISE

LA MEILLEURE FAÇON DE LÂCHER PRISE

Comment enfin réussir à accepter ce qui est et vivre plus sereinement les événements difficiles de notre vie 

.

Décider de lâcher prise… en voilà une drôle d’affaire !!

Lâcher n’est-il pas le fait de laisser aller, de laisser être quelque chose ? Alors comment peut-on “décider” de lâcher ? Décider n’est-il pas l’énergie qui sous tend une action. Décider c’est se dire qu’il faut faire quelque chose et choisir une direction à suivre. C’est aller vers un futur.

Lâcher prise c’est laisser les choses telles qu’elles sont en leur état actuel, et donc rester dans l’instant présent, sans ne plus rien attendre. Lâcher prise c’est de l’ici et maintenant.

Chercher à aller vers un futur tout en restant dans l’instant présent. Quelle drôle d’antagonisme ! Le problème ne viendrait-il pas de là ?

 

Et si on arrêtait de batailler avec soi-même ou avec la vie ?

Chercher un résultat. Obtenir quelque chose. C’est se livrer à une lutte au sujet de quelque chose. En soi, faire des efforts est tout à fait louable. Il y a toujours des domaines de notre vie où faire des efforts, surmonter une procrastination, une flémingite aigue ou autre est nécessaire si l’on souhaite atteindre un objectif.

Le problème est que cela ne fonctionne que dans les domaines où nos décisions et nos actions ont un impact et du pouvoir sur le résultat final. Ce qui revient à l’inverse à accepter qu’il y ait des domaines où nous n’avons aucun pouvoir. Et que s’échiner à quelque chose est peine perdue !

 

Comment avancer et trouver les meilleures façons de lâcher prise ?

En commençant par accepter qu’il ait des batailles que nous ne pouvons pas mener. Que cela n’est pas de notre ressort est la première chose à comprendre. La deuxième sera d’apprendre à percevoir dans les différentes situations que nous traversons celles qui justement sont à notre portée en ce qui concerne l’influence de nos actions et celles qui ne le sont pas.

On retrouve cette notion dans une célèbre citation de l’Empereur Marc Aurèle : “Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.”

Ne pas lâcher prise équivaut à réprimer ce qu’il se passe en nous, à ne pas vouloir regarder les choses en face, à ne pas accepter notre “défaite” ou notre “impuissance” face à certains événement et à lutter contre eux. C’est d’une certaine manière “lutter contre des moulins à vent” !

Nous nous enchainons alors à nos limitations, nos incapacités à modifier quelque chose et emmagasinons tant de tensions, qu’au bout d’un moment on explose de partout. Et la situation empire encore plus. Les émotions deviennent alors encore plus fortes et incontrôlables.

 

Voici donc une liste de sujets sur lesquels réfléchir pour améliorer sa capacité à lâcher prise

  • Ne pas chercher à tout comprendre : Quand on lance la machine du mental, ce ne sont que questions après questions. Cela peut vraiment être sans fin ne permet pas de trouver de solution au problème initial. Si vraiment tout ce que vous imaginez pouvoir faire ou avez déjà tenté de faire au sujet de ce qui vous préoccupe, ne fonctionne pas, n’a pas d’influence. Alors stoppez net la recherche de compréhension. Car soit la réponse n’est pas venue à vous et il n’y a pas lieu d’être qu’elle vous apaise. Soit la réponse est déjà venue à vous mais vous n’avez pas voulu l’entendre et l’accueillir. 

 

  • Prendre conscience de ses résistances : Nous sommes tous passés par des conditionnements familiaux et sociétaux qui nous ont forgé une personnalité particulière plutôt qu’une autre. Même s’il faut convenir qu’il y a malgré tout une base personnelle. Mais ces conditionnements sont venus nous mettre une couche supplémentaire par dessus la personne que nous sommes véritablement. Et cette couche est la plupart du temps faite de peurs et de résistances. Oser prendre conscience de cela et accepter nos faiblesses, nos difficultés est déjà un pas pour reconnaitre que nous faisons de notre mieux et que notre histoire, notre passé est un poids pour avancer sur le chemin du lâcher prise. Car cela a forgé des croyances et des attentes qui parfois nous pèsent plus qu’autre chose… et ne nous aident pas à lâcher prise sur certains domaines. C’est un peu comme un programme réflexe qui se met en route tout seul que nous ne percevons même plus tellement il est présent en nous depuis longtemps. La seule solution ici va être de reprendre le pouvoir sur ces conditionnements et de petit à petit oser sortir du moule dans lequel vous êtes rentrés malgré vous. Il y a là l’importance de s’accorder le droit de faire de nouveaux choix et d’oser être différent.

 

  • Accepter ce qui est, y compris les résistances : Il est important de faire attention quand on repère des résistances et conditionnements à ne pas se fustiger et vouloir à tout prix sortir de là sans s’accorder le droit de le faire en douceur. Ou de rentrer dans un auto jugement dévalorisant parce qu’on aurait développer telle croyance limitante ou tel comportement destructeur. Nous restons humains et en cela, nous fonctionnons ainsi : enfant notre fragilité face au monde est telle que nous sommes obligés de rentrer dans le moule que nous propose notre environnement et nos proches, c’est une question de survie. Nous n’avons pas d’autre choix. Se fustiger parce que cela nous a créé telle croyance ou tel comportement est complètement improductif. Il est très important à ce stade de se donner de l’amour et de la douceur, justement parce que nous n’en avons pas reçu enfant et qu’il est temps d’en recevoir. Donc accepter de ne pas être forcément en mesure de tout lâcher d’un seul coup. C’est normal, car pour oser lâcher d’un côté, il est important de créer de quoi se raccrocher d’un autre. Et cela ne se fait pas du jour au lendemain.

 

  • Oser vivre sa peine pleinement : Quand on se sent trahi, abandonné, rejeté, incompris, brisé, on ressent de la colère, de la tristesse, et nous plongeons dans la douleur. Cela fait partie du processus de deuil. Car oui, lâcher prise c’est accepter la fin de quelque chose et donc rentrer dans une forme de deuil à faire. Ne pas s’autoriser à vivre nos émotions, les refreiner, les juger, c’est ne pas entamer ce deuil. C’est bloquer le processus. Et cela peut être lié à une part inconsciente qui se dit que si nous tenons le coup, si nous sommes résilients là comme ça rapidement, c’est que nous pouvons encore gérer la situation, trouver une solution. C’est donc ne pas percevoir notre impuissance, ne pas percevoir que si, cette situation est révolue et qu’il nous faut passer à autre chose. Autorisez-vous à vivre vos émotions, autorisez-vous à être en deuil. C’est le seul moyen de s’autoriser par la suite à remettre en route une nouvelle construction. Sans ce principe c’est comme si nous ne faisions que relire la dernière page d’un chapitre qui arrive pourtant à sa fin. C’est de l’énergie déployée à ressasser sans se libérer réellement de l’histoire et ne pas s’autoriser à reconstruire une autre histoire. Qui potentiellement sera encore plus belle.

 

  • identifier ses besoins : La difficulté à lâcher prise sur un sujet ou une relation est souvent du au fait que nous portons des attentes vis-à-vis d’eux qui vont au-delà de ce que cette situation ou cette personne peut nous apporter. Nous avons tous des besoins et des désirs, cela est normal. Et parfois nous attendons que ce soit l’extérieur qui nous apporte ce qui nous fait défaut. Nous aspirons à la sécurité, au respect, à l’amour, alors que nous ne savons pas nous l’apporter à nous-même. Et au lieu de reprendre notre pouvoir à ce sujet, nous continuons d’attendre des autres qu’ils viennent nous combler. Quand cela ne colle pas, nous nous mettons à les critiquer, les juger et/ou à nous blesser nous-même en nous sentant victime de ce qu’ils ne font pas pour nous. La difficulté à lâcher prise provient en partie de besoins que nous n’avons pas encore appris à remplir par nous-même. Car si nous étions remplis et sans attente vis-à-vis de l’extérieur, alors nécessairement il n’y a rien à quoi nous serions accrochés au point de ne pas pouvoir lâcher prise. Non ? Donc retrouver de l’autonomie est un pas indispensable dans le chemin de lâcher prise. Ne l’oubliez jamais.

 

En conclusion

Lâcher prise est nécessaire si l’on veut retrouver la paix de l’esprit. Lâcher prise c’est apprendre à accueillir et accepter la vie telle qu’elle se présente sans chercher à la modifier. Mais attention, à ne pas tomber dans l’excès inverse, de tout laisser partir à vau l’eau et ne plus agir du tout dans sa vie. Nous restons quoiqu’il arrive souverains et devons apprendre aussi à prendre les choses en main quand cela est nécessaire.

Ici encore dans la nécessité de lâcher prise, une énergie donc très Yin, puisque passive, il sera indispensable de l’équilibrer de façon juste avec une volonté affirmée et active d’un autre côté, et donc un côté Yang qui reste présent dans les domaines où nous gardons du pouvoir. Voir l’article sur les polarités Yin et Yang.

Dans la relation à l’autre, reconnaitre qu’il est temps de lâcher prise et d’activer un comportement Yin, sera salutaire quand la personne ne veut pas s’investir dans le lien ou ne pas comprendre notre point de vue ou encore qu’elle n’est pas en mesure de constater combien son comportement est délétère. A ce moment-là, c’est accepter que nous ne pouvons pas lutter contre la volonté de l’autre, c’est accepter que le lien ne fonctionne pas en l’état et récupérer son énergie Yang qui se trouvait mal placée dans cette bataille perdue. C’est ainsi se donner la liberté de réemployer notre énergie Yang dans les domaines de notre vie où nous avons du pouvoir et nous occuper de nous-même et de ce que nous avons à faire pour nous.

Cessons de lutter contre nous, contre les autres et la vie, et redirigeons notre énergie aux “bons endroits”. 

 

 

Et si tu as besoin d’un coup de pouce pour aller plus loin dans ton processus de guérison des blessures émotionnelles, je te propose de découvrir mes SOPHROS-SOINS qui allient sophrologie et soin énergétique. 

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

PATIENCE ET LÂCHER PRISE

PATIENCE ET LÂCHER PRISE

PATIENCE & LÂCHER PRISE

Pour prendre soin de soi il faut d’abord apprendre à se dégager du temps pour le faire. 

Vous direz que vous ne pouvez pas.

Que les journées passent trop vite, qu’il y a trop de choses à faire, à penser, à gérer…

Tellement de surcharges, qu’on perd patience. Tellement de temps à courir, qu’on ne supporte plus les temps d’attentes.

Pourtant du temps, il y en a. Et c’est dans ces espaces là, qu’on peut mettre en place de nouvelles habitudes.

Attendre c’est souvent ce qu’il y a de plus difficile dans nos vies “modernes”. Depuis ces dernières années, de nombreuses choses sont de plus en plus performantes et nous apportent des temps d’attentes de plus en plus réduits.
Et oui, souvenez-vous des temps de connexion d’internet avec nos vieux modems qui bippaient je ne sais plus combien de temps avant d’enfin afficher notre bon vieux Lycos… qui mettait lui aussi un peu de temps à aller chercher...
Bref.
Malgré tout cette accélération technologique, on passe encore beaucoup de notre temps à attendre, ou à espérer… à vivre dans le futur, trop pressés d’être arrivés au bout d’un projet ou d’une idée.

Et si on arrêtait de voir les attentes comme des temps douloureux et interminables, parce qu’en plus l’éternité, c’est long… surtout vers la fin !!! 

A se dire que quand on sera adulte, on pourra enfin faire telle chose qu’on nous interdit.
A se dire que quand on aura tel travail, on sera enfin heureux et épanoui.
A se dire que quand notre enfant saura enfin parler, on aura plus de facilités à communiquer avec lui.
A se dire que quand on sera en vacances, ou en weekend, on pourra enfin profiter de la vie.
Mais non, la vie nous fait vivre constamment des temps d’attente.
Dans la file du supermarché ou du concert.
Dans les bouchons.
Dans les repas de famille à rallonge.
Dans les salles d’attentes médicales.
Attendre que notre enfant soit rentré de l’école pour savoir si ça s’est bien passé.
Attendre notre rendez-vous avec cette personne qui nous est chère.
Attendre l’appel du médecin.

Et pourtant, c’est dur. Toutes ces attentes nous semblent bloquantes, comme dirigées contre nous, pour nous pourrir la vie. “c’est sûr, ils le font exprès”. Et si on lâchait prise sur les intentions supposées des autres ? Et si on se recentrait ?

💡Et si à partir de maintenant, on profitait de ces temps d’attente pour faire des pauses pour respirer profondément, accorder à son corps un peu d’attention aimante, des petits moments de retours en soi, ou des moments d’échanges avec ceux qui autour de nous partagent cette attente.
Pour créer plus de lien en soi.
Pour créer plus de lien avec notre entourage.
Et si on ne voyait pas le temps, comme une unité qui se perd.
Mais comme une chance, une occasion perpétuelle de sourire à la vie, de s’ouvrir aux autres et de transformer ces temps d’attente en temps de qualité… une des formes d’expression de l’amour.

Et si le plus important c’était de voir l’attente comme de belles occasions de prendre soin de nous ?

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

Grandir à travers ses enfants

Grandir à travers ses enfants

GRANDIR A TRAVERS SES ENFANTS

Prendre conscience des croyances qui vous empêchent de vous sentir libre de suivre votre chemin.

.

Accepter l’appel intérieur, celui qui nous emmènerait vers plus de liberté et donc d’épanouissement, n’est pas du tout facile.
Tant de contraintes semblent se mettre sur notre chemin.
Et chaque fois qu’on en entend le murmure à l’intérieur de nous, apparaissent une multitudes de raisons qui nous démontrent combien oser franchir le pas est dangereux.

L’identification à cette histoire que nous nous racontons à nous-même, nous bloque dans notre avancée. Comme une identification à notre propre jeu, comme esclave de nous-même.

Répondre à cet appel intérieur est exigeant, autant souffrant parfois, en tout cas, dans ces débuts, que de rester dans la souffrance.
Cela exige d’oser regarder nos ombres, d’oser nous rééquilibrer sur tous les fronts, sur nos différents corps de conscience (corps, coeur, mental et âme).

Cet appel de notre âme demande à être entendu, et va tenter du mieux qu’il peut de se faire comprendre.
Tout le monde reçoit cet appel.
Peu en prennent conscience.
Encore moins osent franchir le cap de le suivre.

Alors, par où commencer quand on sent que cet appel est en cours, mais qu’on ne sait pas où regarder ?

Voici une proposition à tester aujourd’hui…

…………………

L’EXERCICE DU JOUR : A QUOI SUIS-JE PRÊT À RENONCER ?

Attention, cet exercice peut sembler remuant, mais si vous restez humble et bienveillant envers vous-même, c’est-à-dire sans jugement, cela se passera très bien. 

Etape 1 : Se détendre profondément, prendre un temps de respiration au calme, en ayant avec soi papier et crayon.

Etape 2 : Noter sur votre papier la première situation difficile à vivre qui vous vient à l’esprit. Et faites en dessous un trait vertical au milieu de la feuille pour créer deux colonnes. (à la fin vous pourrez tout brûler si vous souhaitez que personne ne le lise)

Etape 3 : Interroger vos émotions et pensées avec les questions suivantes

– A quoi êtes-vous prêt à renoncer pour être totalement libre d’agir comme vous le voulez dans cette situation ? (1ère colonne)

– A quoi n’êtes-vous pas prêt à renoncer pour être totalement libre d’agir comme vous le voulez dans cette situation ? (2ème colonne)

Interrogez-vous plusieurs fois de suite, en répétant les questions en vous, à quoi suis-je prêt à renoncer, à quoi ne suis-je pas prêt à renoncer.

Prenez le temps, mais sans faire intervenir votre mental, qui pourrait vous faire dire des “oui mais”.
Accueillez simplement ce qui se soulève, sans jugement… jusqu’à ce que ça fasse tilte en vous. Jusqu’à ce qu’une prise de conscience vienne à votre esprit.

Notez ce qui vient dans chacune des colonnes.
Faites le lien entre vos différentes réponses.
Vous vous rendez compte qu’il y a des incohérences, des peurs infondées, des doutes, des refus obstinés ?
C’est normal.
Une facette de vous a créé cet attachement à votre histoire de vie. Le mental aime créer des histoires illusoires auxquelles il donne le plein pouvoir.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’ne autre facette pourrait parfaitement s’en défaire.

La dernière question sera : quelle facette exprimer maintenant pour oser me libérer ?

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

Votre faculté à prendre soin de vous

Votre faculté à prendre soin de vous

VOTRE FACULTÉ A PRENDRE SOIN DE VOUS

…a une influence sur votre relation aux autres. 

Découvrir qu’on peut être à la fois à l’écoute des besoins de ses enfants et des nôtres, tout en continuant à les sécuriser par des règles justes et équitables pour tous. Pour que tout le monde se sente respecté et aimé tel qu’il est, sans jugement et émotions destructrices. Quand on se sent écouté, avec affection et sans jugement, c’est comme si notre interlocuteur nous faisait l’immense cadeau de sa réelle présence et de son amour. 

En nous laissant nous exprimer jusqu’au bout de nos pensées – sans interruptions à tout va parce que l’autre n’est pas d’accord et cherche à imposer son point de vue plutôt qu’à comprendre le nôtre – on peut construire ou déconstruire notre position, développer notre idée ou en découvrir des sous-jacentes dont on avait pas pris la mesure. 

A partir de la libération fluide de notre parole, on peut remettre en ordre nos propres pensées, explorer notre réalité et par la suite nous ouvrir aux autres. Car qui a été entendu se sent apaisé et reconnu, et peut alors à son tour s’ouvrir à la parole de l’autre. Malheureusement, l’écoute patiente n’est pas innée, car naturellement, nos besoins primaires cherchent à nous défendre quand on se sent attaqué par l’autre et ses mots. Notre petite voix intérieure s’insurge et se rebelle, et c’est alors que nous intervenons. 

L’autre en face se braque à son tour, et nous nous retrouvons soit en surenchère émotionnelle et à qui aura raison, ou on se retrouve en retranchement derrière le silence pour l’un des deux protagonistes qui laissera parler l’autre, mais perdra le sentiment de connexion et de lien affectif. 

Quand nous sommes entendu, on se sent libéré, joyeux, prêt à repartir sur notre chemin. 

Quand on ne peut pas exprimer notre position, soit parce que l’autre ne veut pas l’entendre au profit de la sienne, ou simplement par refus du dialogue, on se sent inexistant, triste et incompris. Ecouter est un talent qui demande de la pratique, une volonté de reconnaître nos propres échecs passés, et la capacité d’en tirer une leçon. Ecouter son enfant, ne veut pas dire lui obéir. 

On ne parle pas ici, d’écouter comme dans la règle éducative qui dit que les enfants doivent “écouter” les adultes. Je parle ici d’écouter avec le coeur, d’entendre la mélodie des besoins de chacun, pour nous aimer de façon plus reliée, avec plus de sensibilité. Et une relation, quelle qu’elle soit, prend toujours une pente dangereuse quand l’écoute sincère disparaît. 

Et dans le cas d’un enfant qui passerait ses premières années (voir plus) sans être entendu par ses parents, le lien ne se forme pas durablement, ou s’étiole au fil du temps. La confiance se brise et le doute de l’amour filial s’installe. Et de la même manière que l’on souhaiterait reconstruire un nouvel édifice, c’est toujours plus long et compliqué s’il faut déjà déblayé un premier immeuble effondré que de partir directement sur une base nette. 

Un lien brisé est plus difficile et long à reconstruire que si l’on prend dès le départ la décision de prendre le temps de l’écoute sincère. 

Heureusement, rien n’est jamais définitif, et même dans un cas compliqué de lien rompu, avec de la patience et les outils d’écoute, le lien peut se reformer de façon saine et constructive. 

Alors, bien sûr, il y aura des ratés, il y en a toujours, même le meilleur des pâtissiers loupe certaines recettes parfois, il suffit parfois de pas grand chose pour se retrouver avec un résultat brûlé ou pas fameux. Mais, tel des jardiniers, le parent à l’écoute, qui rate certaines occasions d’écoute car il était lui-même en difficulté dans son propre besoin d’eau et de soleil, peut tout à fait ressortir ses outils et recommencer à modeler la terre et s’occuper des graines qu’il avait laissé germer pendant l’hiver. Rien n’est jamais complètement définitif, redisons le encore une fois. 

Un lien fort ne le reste pas à jamais, il s’entretient. Un lien brisé ne le reste pas à jamais, il peut se réparer. 

Et si on faisait en sorte que ce lien affectif soit vécu dans l’écoute, l’encouragement mutuel et la tendresse ?

Je vous souhaite de vivre durablement des liens joyeux et aimants avec vos enfants. 

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.

Vos qualités de parent éveillé, positif

Vos qualités de parent éveillé, positif

VOS QUALITÉS DE PARENTS ÉVEILLÉS ET POSITIFS

…mais aussi capables de résilience quand viennent les difficultés. 

Surmonter l’épuisement que représente le stress de la vie de famille grâce à de nombreuses techniques bien-être et ludiques. Afin, que tout le monde découvre la joie de passer de bons moments ensemble tout en apprenant à se connaître et à se comprendre les uns les autres.

Et oui, en tant que parent, nous découvrons une fois l’enfant paru, que la vie familiale n’est pas une expérience si douce et si légère que nous l’avions imaginée. Adieu nos beaux rêves de symbiose continuelle parent/enfant. Adieu notre corps de jeunesse. Adieu nos vies endiablées… ou si, justement, bienvenue aux petits diablotins qui nous coupent le sommeil, en deux, en trois, ou carrément haché menu.

Nous nous retrouvons avec de vraies responsabilités et mille et une questions qui ne cessent de nous harceler de jour comme de nuit, des questions existentielles tout comme des questions pratico-éducatives :
– Vais-je être un bon parent ?
– Il a de la fièvre ou juste un peu chaud là ?
– Non, mais sérieusement tu as encore faim ?
– Dois-je l’inscrire en crèche ou chez une nounou ?
– Il est normal ou c’est moi qui suit à côté de la plaque ?
– Et si j’arrête l’allaitement maintenant, je passe pour une mauvaise mère ou pas ?
– Bain le matin ou le soir ?
– Dois-je culpabiliser de ne pas avoir tout le temps envie d’être avec mon enfant ?
– Quand-est ce que je dors ou que je mange dans tout ça ?
– Est-ce que je dois le laisser faire tout seul pour qu’il se prépare à affronter la vie ?
– Est-ce que je dois sortir mon armure de combat si le petit du voisin vient lui piquer son jouet ?

…et dans tout ça, on a que de bien pauvres moments à soi pour reprendre notre souffle.
Alors on culpabilise, soit parce qu’on a plus le temps de nous occuper de nous ou de notre conjoint, soit parce qu’on arrive plus à gérer la maison et les factures, voire à s’investir pleinement dans notre rôle de parent. On se tourmente pour notre travail, notre carrière et nos ami(e)s qu’on ne voit presque plus…

Bref, on ne sait plus qui on est, ni d’où l’on vient, et se met en place progressivement une espèce de lutte pour retrouver notre estime de nous-même et remettre de la joie dans nos vies. Oui le baby blues, ça peut vous tomber dessus sans crier gare, s’installer profondément, voire même resurgir plus tard sans qu’on s’en rende forcément compte… c’est juste qu’à ce moment là, il a juste changé de nom. On l’appelle maintenant le burnout parental.

Alors voilà, il est temps !

Il est grand temps d’activer ses capacités de résilience, et de prendre soin de soi, en tant qu’adulte et en tant que parent.

Mais pas au détriment de ses enfants bien sûr.

Non, ici, on va parler de PRENDRE SOIN DE SOI, OUI, AUSSI BIEN SÉPARÉMENT, QU’EN MÊME TEMPS QUE DE SES ENFANTS. Et vous verrez, ça peut se faire aussi, et sans effets secondaires. Enfin si ! Celui de RENFORCER VOTRE LIEN AVEC VOS ENFANTS ! Vous verrez, avec un peu d’ingéniosité, une dose d’humour et de patience, vous vous retrouverez un peu comme le super héros parental dont vous aviez rêvé avant l’arrivée des enfants… un parent éveillé à ses super pouvoirs.

On prend les paris ?

Carine Lavigne

Médium – Energéticienne – Sophrologue

-🌿- EVEIL DE L’ÂME & DU COEUR -🌿-

Retrouvez mes différents services en soins énergétiques, guidances ou rendez-vous d’accompagnements ici. 

Que vous soyez Haut Potentiel, Hypersensible, Flammes Jumelles ou non, je vous accompagne avec tous mes outils INTUITIFS et HOLISTIQUES pour vous aider à réaligner votre vie et vos relations.

 
Catégories des Articles

INSCRIVEZ-VOUS à la newsletter et recevez gratuitement votre RELAXATION EXPRESS pour vous débarrasser de vos tensions émotionnelles

Tu as envie d'évoluer aller plus loin dans ton évolution personnelle et relationnelle ?

Je peux t'aider à avancer plus sereinement ton chemin. Clique sur le lien pour consulter mes différents services et voir comment je peux t'accompagner.